L'éducation en Allemagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'éducation en Allemagne

Message  livaste le Mer 22 Oct - 20:41

Allemagne«République de l’éducation» ?
par Heike Schmidt

Article publié le 21/10/2008 Dernière mise à jour le 21/10/2008 à 20:27 TU

L’Allemagne veut rattraper son retard international en termes d’éducation.
Un an avant les législatives, la chancelière allemande organise, ce mercredi 22 octobre à Dresde, un sommet pour réunir les acteurs d’un système éducatif en perte de vitesse. Angela Merkel promet une « République d’éducation », seule capable de garantir la prospérité du pays selon elle. Ses détracteurs craignent que le sommet ne soit guère plus qu’une « opération de marketing électoraliste ».


Le constat est unanime : depuis des décennies, l’Allemagne n’a pas fait ses devoirs pour garantir une éducation à tous et à tous les âges. En comparaison avec d’autres pays industrialisés, l’Allemagne dépense moins pour l’éducation: En 2006, 6,2% du PIB ont été investis dans ce secteur, un chiffre inférieur à la moyenne des pays de même niveau de développement. Pour rattraper son retard, l’Allemagne devrait débourser 20 milliards d’euros chaque année.

De nombreuses études internationales et nationales ont donné de mauvaises notes à l’Allemagne. Par rapport aux autres pays, les différences entre bons et mauvais élèves sont plus grandes, le nombre de jeunes qui ont des difficultés à lire et à calculer fait frémir les pédagogues, mais pas seulement eux. Le débat a gagné tout le pays. Les associations d’enseignants dénoncent un manque de 20.000 formateurs, surtout dans les matières de sciences naturelles. Chaque semaine, plus d’un million d’heures seraient ainsi annulées pour cause de manque d’enseignants.

L’Allemagne manque cruellement de cadres

Les conséquences pour l’économie allemande ont alerté les autorités : aujourd’hui, l’Allemagne manque cruellement de cadres qualifiés. Le gouvernement estime la pénurie d’ingénieurs et d’informaticiens, mais aussi d’enseignants et de médecins d’ici 2014 à 180.000 hauts diplômés au mieux, et à 490.000 au pire.
En plus, les carences d’un système à plusieurs vitesses accentuent les inégalités sociales et freinent le développement du pays. Il faut savoir qu’en Allemagne, le collège unique n’existe pas : en général, les élèves sont répartis dès l’âge de six ans en trois différents types d’écoles, selon leurs performances. Ceux qui n’ont fréquenté que la « Hauptschule », l’école de base pour les moins doués, n’ont presque aucune chance de trouver une formation et encore moins un emploi : Une étude a démontré récemment que 30 mois après être sortis de l’école, 40% de ces élèves n’ont toujours pas trouvé une formation.

A partir de ce constat, Angela Merkel a décidé de faire de l’éducation une priorité nationale et un thème clé de sa campagne électorale. Cet été, la chancelière conservatrice (CDU) a donc pris son bâton de pèlerin pour effectuer « un voyage éducatif » en douze étapes. Lors de ces visites en crèches, écoles et universités, elle a martelé le même message : « Prospérité pour tous veut aujourd’hui dire éducation pour tous. » En appelant à un effort commun, elle veut arriver « ensemble » à intéresser les enfants aux sciences et à ce que les enfants issus de l’immigration aient les mêmes chances que les autres. La formation continue doit devenir la règle, selon Angela Merkel.

Les régions craignent un « fiasco »

Le sommet de Dresde est censé « fixer les objectifs » pour aboutir à des « engagements concrets » afin de créer « l’un des meilleurs systèmes éducatifs au monde». Mais même s’il y a consensus pour dire qu’il faut améliorer l’éducation – il sera difficile pour Angela Merkel de rassembler le plus grand nombre autour de son projet. D’abord, parce que l’Etat fédéral pèse peu face aux régions. Ce sont les Länder qui ont la primauté sur les questions de l’éducation et entendent bien la garder. Plusieurs ont déjà mis en garde contre un « fiasco ».

Ensuite, un conflit d’intérêt oppose la chancelière au parti social-démocrate (SPD), son partenaire au sein du gouvernement fédéral, qui sera son principal adversaire lors des élections prochaines. Les sociaux-démocrates craignent de se faire voler l’un de leurs principaux chevaux de bataille. Les discussions ce mercredi, 22 octobre, s’annoncent donc laborieuses. Le quotidien « Tagesspiegel » prévoit voit déjà un « flop ».

voila un article sui me semble interessant , et il est vrai , qu"avant de condamner le système français d'éducation ( même s'il n'est pas parfait ) , il serait interessant de comparer avec les autres systèmes .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation en Allemagne

Message  Invité le Jeu 23 Oct - 11:17

Oui, l'Allemagne est souvent citée comme modèle, pour y avoir enseigné dans un Gymnasium pourtant d'élite, je peux témoigner que même leur rythme est un problème.
Faire commencer des gamins à 7h du mat, surtout en plein hiver, avec pour seule pause de la journée le fameux "brötchen", n'a rien de parfait.
Par ailleurs, leur propension à "laisser parler les élèves" a ses revers: à l'Université et parfois même au lycée, point de cours, mais des débats parfois peu cadrés qui ne font pas avancer grand-chose.
Et puis les diffèrents systèmes, chaque Land étant responsable, complique largement les choses. Tous les allemands n'ont pas le même nombre d'années au lycée.
J'ai toujours dit qu'un système scoalire acceptable se situait dans le juste milieu entre France et Allemagne. Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation en Allemagne

Message  livaste le Jeu 23 Oct - 12:31

je crois interessant de comparer les divers systèmes .
Je ne connaissais le système allemand qu'à travers quelques reportages qui voulaient nous faire admettre que outre Rhin , les horaires étaient meilleur que les notres .
je me rends compte que ce n'est que du pipeau , et comme tu le signales , ce n'est pas parc que les élèves sont libres l'après midi , que c'est signe de qualité .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation en Allemagne

Message  Invité le Jeu 23 Oct - 17:08

Les 2 systèmes sont mauvais. Il faut regarder du coté des pays qui ont de bons résultats lors des études internationales.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation en Allemagne

Message  Invité le Jeu 23 Oct - 19:52

Pastaga a écrit:Les 2 systèmes sont mauvais. Il faut regarder du coté des pays qui ont de bons résultats lors des études internationales.
..à population égale. Sinon on compare également n'importe quoi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éducation en Allemagne

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:30


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum