Enquête des RG au conseil régional Rhône-Alpes: le FN montré du doigt

Aller en bas

Enquête des RG au conseil régional Rhône-Alpes: le FN montré du doigt Empty Enquête des RG au conseil régional Rhône-Alpes: le FN montré du doigt

Message  livaste le Dim 5 Oct - 22:12

05/10/2008-[18:19] - AFP
LYON, 5 oct 2008 (AFP) -

Trois associations de défense des droits de l’homme se sont dites dimanche "scandalisées" par un communiqué du Front national qui "justifie", selon elles, l’enquête des RG adressée par courriel au conseil régional Rhône-Alpes et lui demandant si son personnel comprenait "des agents de religion autre que chrétienne".

"Le groupe Front national à la région défend et justifie l’enquête administrative illégale diligentée par les services de la préfecture", affirment la Ligue des droits de l’Homme, la Ligue internationale contre la racisme et l’antisémitisme (LICRA) et SOS Racisme, citant un communiqué du FN en date de vendredi. "Nous sommes scandalisés par ce communiqué de presse qui stigmatise une nouvelle fois la religion musulmane", poursuivent les trois associations. Le groupe frontiste au conseil régional Rhône-Alpes avait accusé vendredi la gauche, qui préside le conseil, et les francs-maçons de "soutenir l’invasion de notre patrie et la destruction de notre culture et de nos valeurs par un islam dont on reconnaît facilement la tolérance, le respect des droits de l’homme et la liberté là où il est au pouvoir : Arabie Saoudite, Iran, Soudan, Afghanistan... nos banlieues et bientôt notre pays entier". Dans leur communiqué conjoint, les trois associations, qui se disent par ailleurs "indignées" du courriel reçu par la région Rhône-Alpes, affirment qu’elles demanderont à la justice "de se prononcer quant au maintien de ce groupe politique au sein de l’assemblée régionale". L’affaire, qui fait grand bruit à Lyon, avait débuté le 16 septembre par le courriel d’un fonctionnaire de la sous-direction de l’Information générale (SDIG, ex-Renseignements généraux) demandant au conseil régional si son personnel comportait "des agents de confession autre que chrétienne".
L’enquête interne, voulue mercredi soir par la ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie, avait conclu jeudi à une "initiative personnelle" du policier, sanctionné d’un blâme et d’une mutation. Ce qui n’avait pas suffi à éteindre le feu : vendredi matin, des responsables musulmans de la région Rhône-Alpes s’étaient ainsi dits "choqués" par la démarche du policier et avaient réclamé une audience auprès du président de la République. De son côté, le préfet du Rhône, Jacques Gérault, avait appelé à "éviter tout amalgame" entre terroristes et musulmans. Il avait confirmé la demande faite par la préfecture aux services départementaux de police et de gendarmerie d’une étude sur "l’évolution des réseaux islamistes radicaux dans le Rhône".

Voila une gaffe d'un policier qui risque de rallumer les débats !
Je croyais cette affaire classée , dans la mesure où le ministre s'est exprimé , mais voila que les politiques en rajoutent une couche !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30286
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum