grève du 24 janvier 2008

Aller en bas

grève du 24 janvier 2008 Empty grève du 24 janvier 2008

Message  Invité le Jeu 24 Jan - 13:06

Fonctionnaires: entre 34% et 54% de grévistes dans l'Education

24 janvier 13:14 - PARIS (AFP) - Entre 34,21% en moyenne selon le ministère et 54% en moyenne selon les syndicats des personnels de l'Education nationale, essentiellement des enseignants, étaient en grève jeudi, pour l'emploi et les salaires, à l'appel de la quasi totalité de leurs fédérations.



Ces chiffres montrent une participation en-deçà de la précédente journée d'actions à l'appel de la quasi-totalité des fédérations de fonctionnaires, le 20 novembre, qui avait enregistré, selon le ministère une participation moyenne de 38,98%, et selon les syndicats de 61%.

Dans le détail, selon le comptage du ministère, portant sur 27 académies sur 30, 38,45% des professeurs des écoles ont débrayé jeudi, 38,45% dans les collèges, 36,52% dans les lycées généraux et technologiques et 31,54% dans les lycées professionnels.

Le Snes-FSU, principal syndicat du secondaire, a annoncé une participation de 55% dans les collèges et dans les lycées généraux, selon un recensement portant sur 400 établissements situés sur tout le territoire. De son côté, le SNuipp-FSU, majoritaire dans le primaire, avait pronostiqué mercredi soir 53% de grévistes.

Dans un communiqué jeudi, la deuxième fédération de l'Education (l'Unsa-Education) a affirmé que "dans les écoles et les établissements du second degré, le taux de grévistes avoisine ou dépasse les 50%".

"On constate que 34% de participation en moyenne, c'est un taux légèrement inférieur au 20 novembre", a commenté l'entourage de Xavier Darcos. "Il y a de multiples manières de faire évoluer l'Ecole et être en grève n'est pas le seul moyen de faire avancer l'Ecole", a-t-on ajouté.

"Le gouvernement doit aujourd'hui prendre la mesure de la colère des personnels, au lieu de se gausser des raisons de la grève", a commenté le Snes-FSU dans un communiqué, en référence à M. Darcos qui a déclaré mercredi "ne plus très bien" savoir "les motifs de cette grève".

"Le gouvernement aurait tort de camper sur une position cynique ou de tenter, comme le fait le ministre de l'Education, des manoeuvres démagogiques", a ajouté l'Unsa-Education, protestant contre l'expérimentation d'un service minimum d'accueil dans les écoles.

Roland Hubert, secrétaire général du Snes-FSU, s'est en outre inquiété auprès de l'AFP que la publication des préconisations de la commission Pochard sur l'évolution du métier d'enseignant et la version Education de la Révision générale des politiques publiques (RGPP) soient "reculées".

"Ce ne sont sûrement pas de bonnes nouvelles pour nous, on s'attend à 20.000 suppressions de postes par an pendant quatre ans, pour les personnels, c'est clair, ça veut dire forcément que chacun va travailler plus, avec des missions élargies et une offre de formation réduite", a-t-il assuré.


© 2008 AFP
AFP
texte
20080124121436

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

grève du 24 janvier 2008 Empty Re: grève du 24 janvier 2008

Message  Invité le Jeu 24 Jan - 13:13

Honnêtement, je ne sais pas quoi en pensé...
Je ne comprend pas bien les revendications. On est dans un tel merdier que je ne sais même pas si je suis pour ou contre tellement la position des syndicats et des gouvernements sont éloignés des miennes.

Pour que je sois pour il faudrait que le service public est un sens et que les enseignants ne se comportent pas en entreprise indépendante en sous-traitante de l'éducation nationale... Une revendication intelligente serait par exemple:

1/ réservons l'éducation natioanle aux citoyens (c'est à dire suppression des enfants scolarisés sans papier).
2/ éliminons les racailles des collèges en renforçant les CER et notre collaboration avec la justice.
3/ informatisons les différents secteurs.
4/ Suppression de la connerie des TPE.
5/ Rétablissons un bac général unique et supprimons les filières à la con (genre art platisque...).

Bref, le doute m'habite...

bien à vous,

saco

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

grève du 24 janvier 2008 Empty Re: grève du 24 janvier 2008

Message  Invité le Jeu 24 Jan - 13:19

la canada a supprimer sa dette grâce en partie a la modernisation du secteur public ; l'informatisation et donc , moins de fonctionnaires....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

grève du 24 janvier 2008 Empty Re: grève du 24 janvier 2008

Message  Invité le Jeu 24 Jan - 13:24

Oui, mais sans réforme de fond, c'est suicidaire... Je ne suis pas contre moderniser mais cela va avec une certaine rationalisation (modification du statut des professeurs, rationalisation du secteur administratif, recentrage de l'école sur la transmission des savoirs, virer les mineurs délinquants et les confier à la justice, réserver l'éducation nationale au seul citoyen...). Sinon, on continue à former des crétins, voir on laisse les crétins se multiplier puisqu'il y a moyens. Mon point de vue est le suivant, modernisons en redonnant une volonté politique à l'école. Tu comprends mes doutes?

bien à toi,

saco

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

grève du 24 janvier 2008 Empty Re: grève du 24 janvier 2008

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum