Alain Griotteray est décédé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alain Griotteray est décédé

Message  livaste le Lun 1 Sep - 9:10

CHARENTON.
Alain Griotteray est décédé
Figure de la droite parlementaire et ténor de la vie politique val-de-marnaise, l’ancien député-maire est mort
hier à 85 ans
.B.K. et V.V. | 01.09.2008, 07h00

UN HOMME à poigne, une « personnalité atypique ». Alain Griotteray, maire de Charenton-le-Pont pendant vingt-neuf ans (1973-2001) et député du Val-de-Marne (1967-1973, puis 1986-1997), s’est éteint hier à Paris de la maladie de Charcot. Résistant à 17 ans, officier parachutiste, puis PDG fondateur des aspirateurs Tornado, il sera gaulliste lors de la traversée du désert du général, puis giscardien.

UDF, mais très marqué à droite, proche parfois même de l’extrême droite, il a mené parallèlement une longue carrière de chroniqueur au « Figaro Magazine », qu’il avait cofondé. En 1997, il perd son siège de député, puis aux municipales de 2001, à 78 ans, il est devancé par son ancien collaborateur Jean-Marie Brétillon et démissionne entre les deux tours. Un départ brutal et sans retour. « Alain Griotteray n’a plus jamais remis les pieds à Charenton », souligne un élu UMP.

Goût pour le débat d’idées

« Je suis triste et nostalgique, a résumé hier son successeur. C’était un des derniers témoins d’une génération : celle des résistants qui ont fait de la politique. J’ai une certaine admiration pour lui. Il n’avait fait ni Sciences-po ni l’ENA mais a été rapporteur du budget de la Ville de Paris puis chargé des finances à la région. » Jean-Marie Brétillon dresse aussi un portrait plus nuancé de son ancien mentor. « Ce n’était pas quelqu’un de consensuel. Il était très autoritaire. Il passait en force. Il était manichéen, sans concession. » La réaction de Nicolas Sarkozy n’est pas très éloignée d’ailleurs : « Alain Griotteray était un homme de convictions, des convictions qui lui étaient propres. Toute sa vie aura été marquée par l’engagement dans la vie publique et par le goût pour le débat d’idées. »

Son héritage à Charenton ? « Il a compris l’intérêt de faire venir les grandes entreprises, comme Natexis, car cela permettait l’autonomie de la ville », rappelle le maire actuel. Michel Herbillon (UMP ),qui a remplacé Alain Griotteray à l’Assemblée nationale, rend hommage a une « personnalité peu banale qui a complètement transformé Charenton pour en faire une ville de référence dans l’Est parisien. » Dans le centre-ville justement, les anciens administrés se souviennent : « Il était accessible, agréable et absolument pas prétentieux, témoigne Ginette, 70 ans. Il a beaucoup fait pour Charenton, notamment en rénovant les quartiers abandonnés. Il voulait faire de la ville un petit XVI e ou un petit Neuilly. D’ailleurs, j’ai voté pour lui en 2001. » Marc, 67 ans, se souvient que « les dernières élections en 2001 ont été difficiles pour lui. Usé par le pouvoir, rattrapé par son âge, les Charentonnais en avaient assez. Il a été écarté par sa famille politique. Il en a gardé une profonde rancoeur ».

« Ses adjoints n’avaient pas intérêt à s’opposer à lui, rappelle Michel, 62 ans, dont trente-sept passés dans la ville. C’était un chef et il ne fallait pas aller contre lui ou discuter sa décision. »

« Au final, il a fait le mandat de trop, analyse Yves, 56 ans. Les Charentonnais ont été blasés, ils voulaient du neuf. Et puis, sur la fin de son mandat, il a traîné quelques casseroles. » Une cérémonie devrait avoir lieu jeudi aux Invalides.

Le Parisien

une grande figure qui disparait , c'était un homme de convictions .
avatar
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27202
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum